tpl borderline Index du Forum tpl borderline
Pour ceux qui veulent savoir, se comprendre ou comprendre un proche atteint du trouble de la personnalité limite... bienvenu dans mon enfer.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Naufrage

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    tpl borderline Index du Forum -> Le miens (mes poêmes) -> Mes délires
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Mer 3 Juil - 20:12 (2013)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant



DÉLIRES  
Le petit recueil de pensées noires  
Avertissement : Cette lecture est déconseillée aux personnes fragiles, aux dépressifs et aux suicidaires. Si vous êtes normal, rassurez-vous... vous n'y comprendrez rien. Ces pages ne vous sembleront qu'un long délire incompréhensible. Si vous comprenez réellement, je vous présente mes condoléances... bienvenu chez moi, dans mon univers.


Naufrage

Je ne suis pas seul, je m'accompagne
À chacun de mes pas, plusieurs me suivent
Comme un groupe j'avance, sans savoir qui suivre
Je ne me souviens pas... qui suis-je ?

Je ne suis pas celui que tu vois
Quelques fois je suis immortel
Quelques fois mortel et trépas
Quelques fois je suis ici avec toi
Il m'arrive d'être les trois

Ton esprit ne peut comprendre
Le monde d'où je viens
Pour toujours errant
Perdu dans le néant

Je ne sais pas qui je suis
Tu ne sais pas ce que j'ai perdu
Un phare pour éclairer ma route
M'empêcher de faire naufrage

Je cherche les étoiles dans le noir
Un feu blanc dans le ciel noir
Et c'est du fond des abîmes
Sous l'ombre de mes ailes
Que tu brilles et brille toujours
Comme la plus belle étoile

À toi ma douce
Exauce mes prières
Arrache-moi de mon enfer
Sois ma lumière
Traverse avec moi
Dans la nuit infinie

Fais naufrage avec moi...
Pour me sortir de là
Viens me chercher
De l'autre côté
Fais-moi respirer
Du même côté que toi


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 3 Juil - 20:12 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Mer 3 Juil - 20:15 (2013)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant


C'est l'intensité de ma vie au quotidien.  Je ne suis pas en détresse, je règne sur mon monde, avec d'autres bases, une autre conscience. Votre monde n'est pas le miens. Je marche chez les vivants, je suis perdu.

Un phare dans ma vie éclaire mon chemin, une jolie brune, à qui je dois d'être ici. Je ne suis pas en détresse, de l'autre côté c'est chez moi. Je ne suis pas pressé de rentrer... je veux rester ici, il y a tant de beauté à voir. Il y a de la vie partout... de la vie en détresse. Je ris beaucoup... c'est moi qu'on traite de fou. J'admire ce qui reste, pas l'humanité. 


Rien, juste rien...

Les princesses c'est chiant !
Règne sur ta vie, tu seras reine ou roi.
Choisie ta couleur, noir ou blanc
Et telle sera ta vérité.

Je suis le gardien de la porte
Le noir me va si bien...
Entrez ! Entrez dans mon monde...
 Infini est mon royaume.

Toi derrière la porte, qui es-tu ?
Tu es trop grand, trop puissant...
Pour que tu puisses être moi.
Suis-je si noir, plus noir que le noir ?

Il n'y a que toi pour me comprendre
Toi qui regarde l'autre côté de cette porte.
Dans tes yeux je me reconnais.
Je vois la même chose que toi... une porte.


               Psychoses, psychoses... comme tu trompes mon esprit. Peut-être que j'imagine, mais peut-être que je vois... Je crois que je vois. Je crois ce que mes yeux me montrent, pas ce que les gens me disent. Pas vous ? Êtes-vous si différent de moi ? Vous croyez ce que les gens vous racontent, pas ce que vos yeux voient ?


Dernière édition par Admin le Mer 10 Juil - 20:01 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Mer 3 Juil - 20:17 (2013)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant


Page blanche

 

Page blanche... page noire...

La pureté du blanc c'est le vide.
La page blanche est sans histoire.
Une page noire se ficelle d'entrecroisements
De lignes qui remplissent sa surface.
Plus elle contient, plus elle est noire.


Le condamné

Le soleil au-dessus de toi
ne percera pas le voile jeté sur toi.
Dans le noir tu erreras
et perdu tu seras.

 

 

               Enfant, on a invalidé ma personne, mon droit d'exister. J'ai moi-même fini par invalider cette vie, la mienne... Je suis devenu le roi de mon enfer pour me donner le droit d'en sortir. Même dehors sous le soleil, mes yeux ne voient que la nuit. Partout je cherche ma vie, qui je suis. Je n'ai pas de bases, aucune fondation... c'est comme une amnésie permanente même si l'on se souvient de tout dans le moindre détail. C'est vivre avec les souvenir d'un autre auquel on arrive pas à s'identifier. C'est une invalidité permanente, incapacitante... dysfonctionnelle.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Mer 3 Juil - 20:19 (2013)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant


Qui suis-je ?

Je ne suis ni le mal, ni le bien
A aucune limite je suis contraint
J'ai peu à perdre, rien à gagner
Je domine tout sans rien orienter
Je n'ai ni détresse, ni espoir.
Encore un peu de temps, tu comprendras.
Là d'où je viens nul d'entre vous ne revient.


               J'ai su, j'ai vu ce que j'étais, un mort qui marche chez les vivants, un être étrange qui n'est pas à sa place... parmi vous. J'ai vu des choses des plus étranges, des gens mourir sans que je ne sois près d'eux.  J'étais quelque part de tout à fait réel, collé sur la réalité concrète de ces gens qui quittaient la vie. J'étais quelque part où je ne devais pas être... entre les deux.


Le corbeau.

Au début des temps, j'étais le messager
De tout temps, mon cri fait dresser
D'inconfort, votre pilosité.
Comme la mort, je plane au-dessus de vous
Mais c'est sur ton épaule que je me suis posé
Dans mes yeux tu m'as regardé
Et j'ai gagné, j'ai gagné
Avec ton âme je me suis envolé
Dans le noir ton esprit s'est enlisé
Sous mes ailes tu reste dans l'ombre
Aveugle, c'est dans le noir que tu tombe.


               C'est par un oiseau venu se fracasser contre ma fenêtre que j'ai compris la mort... j'avais 4 ans. Pour me rassurer, ma mère m'avait dit que c'était fantastique... que j'allais pourrir et servir de nourriture à plein d'autres formes de vies. Il y a trop d'inconscience dans ma famille, et beaucoup de lâcheté. Plus tard, ce corbeau s'est posé sur mon épaule.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Mer 3 Juil - 20:21 (2013)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant


La peine de l'homme

L'âme de l'homme pleure et coule en rizières qui se nourrissent mutuellement, elles forment des ruisseaux, des fleuves... des océans

Tromperies

Je trompe les vivants
Une image les imitant
Je ne suis pas gentil
Je suis votre pire ennemi
Votre reflet dans un miroir
Votre côté sombre et noir


Libre

Tu ne contrôle que ton intégrité
Tout le reste n'est que futilité
Vivre libre, c'est vivre tourmenté
Mais c'est libre que je vais crever


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Mer 3 Juil - 20:22 (2013)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant


Pauvre con

Mon boss st'un con
Une simple fonction
Gratifier de son rang
Il insulte généreusement
La tête haute, comme un coq
Il déambule devant moi

Hé ! pauvre con...
T'as pas remarqué...
Je suis un loup.

Mon boss st'un con
Par chance il n'a pas de bretelles
Sa seule fierté c'est se prouver
Il a réussi, lui... il dirige
Relaxe... T'é juste directeur


Comme le coq, il picoche
Il déambule devant moi
Prétentieux et arrogant
Derrière un titre, il se cache

Hé ! pauvre con...
Je suis un loup.
Je suis un loup.



               Mes relations de travail sont impossibles. Il n'y a pas de hiérarchie acceptable dans ma vie. Je suis roi, je ne serais pas le sujet d'aucun. Gagner ma vie est un calvaire, endurer un patron c'est me soumettre, accepter d'être utilisé contre mon gré. Une situation que je n'arrive pas à gérer sans dérive, sans confronter. Vivre en société, suivre des règles autres que les miennes, ça aussi c'est un calvaire.


Dernière édition par Admin le Mer 10 Juil - 20:40 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Mer 3 Juil - 20:24 (2013)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant


Reine blanche

Douce blanche
Souffle sur mes ruines
Sur mes joues crystalines
Pour effacer les traces
De la bruine qui passe

Un bref moment
J'aurais existé
Avant de replonger
Dans mes tourments


Borderline, Le jeu

Une cartouche dans un fusil
Qu'un autre tient appuyé sur ta tête
On ne sait pas quand le clic se fera
Ni le résultat.
Combien de temps tu tiendras... quand tu sais,
tu sais que l'autre n'existe que dans ta tête... ?


Sauve-toi

Sauve-moi
Tu ne peux pas
Je le sais

Mais sauve-moi quand même
Tu ne peux pas
Moi non plus

Alors sauve-toi
Avant de voir avec mes yeux
Avant de devenir noire comme moi

Reste avec moi, j'ai besoin de toi
Je t'aime, je ne veux pas te perdre
Tu es ma vie, mon coeur

Par toi je respire
Alors...
Sauve-toi


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Mer 3 Juil - 20:25 (2013)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant


Le pense bête

Ne pas me tuer aujourd'hui.  Ça fait longtemps que je ne l'ai pas oublié celui-là... Mais on ne sait jamais. Je ne fais pas confiance aux autres avec qui je partage mon corps.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Ven 2 Aoû - 00:18 (2013)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant


Toi à qui j'ai donné mon coeur
Je ne sais même pas si tu m'entends
Comment crier plus fort ma peur
Devant le destin que tu me tends

Mangé de l'intérieur
C'est une caresse que j'attends
Pour cesser le compte des heures
Vers toi je me rends

Toi à qui j'ai donné mon coeur
À tes côtés je meurs
Pour être touché, je t'ai prié
M'éviter d'être brisé

Cruelle tu me torture
Me donnant tout
Sauf ma monture

Devant toi je cède, tu as gagnée
Mes désirs sont brisés
La caresse oubliée

Je retourne compter les heures
Le jour rempli de peurs
La nuit, j'en pleure

Je t'aime, sauve-moi...


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Ven 2 Aoû - 13:20 (2013)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant

Je veux être vivant
Depuis le début des temps
Je rêve ma vie
Devant sa réalité je plie

Je manque de combativité
Moi qui depuis l'éternité
se bat comme un guerrier
pour rester sur mes pieds

Tu me lis, tu me vois
Tombé de tout mon poids
Il y a des jours comme ça
On baisse les bras
 


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Ven 2 Aoû - 13:29 (2013)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant

Demain est un autre jour
que l'on peut remplir
un jardin dans la cours
pour éviter le pire

Regarder pousser
s'en émerveiller
s'en inspirer
pour mieux grandir
se regarder
et se voir vieillir


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Ven 2 Aoû - 16:26 (2013)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant

Je n'ai aucun regret pour cette belle rencontre
Dans mon histoire tu graves tes sillons
Dans mes ruines écrites comme un conte
Toi ma solitude, comme une illusion
Séductrice tu alimente ma passion
Toi qui sans être moi, est toi et moi
Saoul d'avoir but tes mots avec émois


Dernière édition par Admin le Lun 5 Aoû - 17:26 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Ven 2 Aoû - 17:29 (2013)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant

Troublé

J'ai marché solitaire
dans le noir sous la terre
crachant sur des images
ma virilité sans être sage

Ma semence vidé
Espérant trouvé la paix
La paix je n'ai point trouvé
Mangé par mes plaies

Je continue de marcher
Dans ce noir sous la terre
Sans émotion, je fais la guerre
À cette salope qui veut me buter

Criant ma détresse peureuse
Moi le titan destructeur
Un écho j'entends, Silencieuse
Un miroir de mes peurs

Pour toi j'ai pleuré, j'ai prié
Trouver dans le vide
Une chose pour m'appuyer
Qui n'est pas laide et livide

Toujours je marche dans le noir
Mais cette fois c'est différent
Ce qui m'empêchait de croire
N'est plus de ce temps

Dans tes mots je trouve une main
Pour me porter jusqu'à demain
Fragile comme un pétale
J'ai peur que tu détales

Tu m'as trouvé sous terre
Pour mieux exhumer mes pleures
Devant toi je te vide mon coeur
Et c'est enfin trouvé que j'ère

Toujours tu seras avec moi, sans être là
Dans mes dérives je pense à toi
Je ne suis plus seul dans mon enfer
Tu es là, avec moi, sous la terre

Oui je t'aime, sans savoir aimer
Comme ont aime pour être trouvé
Comme partager... c'est aimer
Un amitié coupable tu as trouvée

Dans une intimité impossible à partager
Ton reflet tu as trouvé, et tu as aimé
Sentiments coupables de te vautrer
Des plaisirs de pouvoir enfin parler


Dernière édition par Admin le Lun 5 Aoû - 17:16 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Lun 5 Aoû - 16:09 (2013)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant

Être sans être

Je ne suis pas... seule ma raison est
Je ne suis pas... seule ma conscience est
Je suis là... sans être présent
Je suis là... hors du temps
Je vois passer... je vois partir
Toujours... impossible à saisir
Je suis là... demain je ne sais pas
Sans être... on ne s'attache pas
Sans attache... on ne vit pas
Je regarde l'histoire être
Simple témoin comme un hêtre
De blessures mon écorce couverte
Des cicatrices encore ouvertes
Des amoureux qui au couteau
Se sont permit de graver ma peau


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Jeu 26 Nov - 13:52 (2015)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant


Evanescence, propriété d'une chose qui disparaît.

Toi qui m'entends, je ne suis pas seul
Qui attend... Sous mon linceul
Émerveillé de beauté mes yeux brillent
Devant la vie ils pétillent. Prisonnier de ma tombe
Sans lumière dans le noir je sombre
J'ai pleuré à m'en vider, dans mes larmes je me suis noyé
Baigné pour me laver... de la cruauté qui m'a saccagé
Celle des bons penseurs bien pensés, ceux qui tuent pour leurs idées
En disant protéger et aimer, vouloir aider

Transparent, transpercé comme une peau vidée
Qu'on a gratté et abandonné, je pourris, je pue
Sans ressentir, sans rien sentir
De cette vie qui eut jadis un avenir
Autre que déchu, celui poussé à la rue
Par des adorateurs d'images
De totems et de mages

Ma liberté insoumise a suscité la méprise
Humanité de carences, j'en garde un goût rance
Dans ce trou creusé pour m'y enterrer
Pour cacher le mensonge des présages de leurs songes
De la vie massacrée, soumise docilité
Dans l'insouciante société défaillante.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Jeu 26 Nov - 13:54 (2015)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant


Abominables vos pensées
Légiférées pour condamner
Loin de toutes vérités
Embourbées de préjugés
Zoufs sans crédibilité

Témoins de la voracité
Obsédée de conformité
Un discours répété
Sans humanité

Vocalises et faussetés
Outrepasse la pureté
Uniforme de lâcheté
Sur vos âmes déposée

Fouilles-merdes avérés
Affaire classée vous direz
Ignorante médiocrité
Reflétée par vos idées
Enfermez et éliminer

Fusillez la diversité
Orageuse peur déraisonnée
Usurpateur bien manipulé

Taire pour ne pas écouter
Tuer le discours, le faire renier
Révèle l'insensé
Enfouit dans vos esprits


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Jeu 10 Déc - 19:20 (2015)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant




Le vide   
Le vide intérieur n'est qu'un reflet, celui de l'insensé qui rempli l'extérieur.Celui de l'enfant abusé qui se fait dire qu'on va l'aider, qui se brise toujours plus quand ceux qui  l'aide ne font que l'abuser davantage... sans l'aider. Le vide se creuse avec le plein des contacts dont on se serait bien passé. Le vide prend place quand il n'y a plus rien à quoi s'accrocher. Le vide nous mange rempli de propagandes. Il ne reste plus rien quand on nous contraint d'y adhérer...

Le vide c'est d'avoir besoin d'amour et d'humanité, d'avoir osé crier pour être écouté, entendu... et de se voir enfermé, isolé, mis en contention et drogué contre son gré par des gens qui se disent bien intentionnés, qui disent savoir ce qui est bien et bon pour nous, vouloir nous aider... et qui vont même jusqu'à dire que c'est pour nous protéger et nous aimer qu'ils nous mettent dans des cages, nous privent de notre liberté, quand devant l'indifférence on essaie de se tuer.


Le vide c'est quand la vie se résume à servir, comme un outil, une société ou l'industrie, sans avoir le droit d'exister dans son humanité et y être respecté. Le vide c'est la docilité de l'obéissance... quand on nous dit qu'on a le droit de parler et qu'on nous détruit d'oser avoir parlé, s'être exprimé sans répéter le discours accepté.

Le vide c'est l'ère des communications, ce monde où tous sont en contact sans être capable de se parler et de s'écouter. C'est un monde où plus personne ne se donne la peine de se rencontrer ou de s'impliquer. C'est la solitude d'être entouré, sans arriver à comprendre qu'on peut arriver à se sentir plus seul et isolé au fur et à mesure que le nombre de ceux qui nous entourent augmente. C'est quand on se sent moins seul et isolé quand on est seul et isolé... que le vide se creuse.

Le vide, c'est l'invisibilité... c'est de marcher dans les pas des autres, anonyme et sans identité. C'est remplir un rôle, une tâche, dans le souci de la conformité dictée. C'est oublier sa vie, la vendre pour une vile promesse, alors que la vie passe comme le temps, aussi implacablement. Comme des poignets lacérés qui laissent fuir et disparaître l'être... le temps coule.

Le vide, c'est quand on ne trouve aucun sol fertile pour s'arrêter et grandir. C'est quand on ne trouve rien pour se poser. C'est quand il n'y a rien pour nous supporter, pour nous appuyer. C'est quand le temps s'arrête, mais que la vie continue d'avancer.

Le vide c'est le vertige de l'abysse sous nos pieds, qui fait que nos mains cherchent quelque chose à quoi s'accrocher pour ne pas tomber, paniqué de ne rien trouver. Épuisé, nos mains cessent de chercher dans le vide, on reste suspendu au-dessus du gouffre, en état d'apesanteur, inconfortable dans cette attente de savoir quand le temps reprendra sa marche pour sceller notre finalité... tomber.

Le vide c'est quand on en peut plus d'attendre... que dans le vide noir on veut plonger pour que tout s'arrête, que tout se termine. C'est se mettre à prier pour tomber, cesser d'exister ou avoir quelque chose sur quoi poser le pied. C'est se remplir de rêves insensés d'être touché et pouvoir toucher, de pouvoir parler, d'être entendu et compris... comme si on pouvait exister.  

Le vide... c'est l'humanité dans toute sa médiocrité, dans son art de discriminer, dénigrer et qui pour des idées se justifie de tuer... un homicide que l'on nomme "suicidé".


Dernière édition par Admin le Mar 23 Fév - 23:35 (2016); édité 2 fois
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Jeu 10 Déc - 19:32 (2015)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant

À tous les cons de ce monde...

Allez vous faire foutre, c'est bon pour la santé et la pensée.
Allez chier... ça aussi ça fait du bien, ça vide la marde que le corps contient. Quand on se retient trop ça monte au cerveau...
Les autres n'ont pas besoin de vous ni de vos idées... Quel dommage que ce ne soit jamais les bonnes personnes qui veulent se suicider.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Jeu 17 Déc - 13:04 (2015)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant


La pinata 
 

De papier composé, un animal imaginaire, des enfants excités bâton à la main tapent dans la joie pour le briser, pour une promesse de bonbons échappés de sa carcasse recouvrant le sol.

Chez l'adulte, la chose n'est pas différente... On suspend un animal imaginaire au bout d'une corde, très excités ils tapent à coups de bâtons pour le briser. Mais la seule promesse qui recouvre le sol c'est du sang.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Jeu 17 Déc - 13:05 (2015)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant


Le lion tranquille 
 

Le lion couché à l'ombre d'un arbre se repose. Il baille en regardant les camions de touristes qui passent pour le prendre en photo. Pour faire le pitre et le clown, un des touristes sort pour s'avancer silencieusement derrière l'animal, malgré la consigne et les avertissements de ne pas sortir ni s'approcher des animaux. Encouragé par ses paires, aussi saouls que lui, il va donner un grand coup de pied au cul du lion. Le lion le coupe en lambeau sous les yeux horrifiés des touristes présents qui crient pour qu'on intervienne.

 

On entendra des gens pour dire que le lion est méchant, qu'il est un tuer d'hommes, que l'espèce devrait être éradiquée car elle représente un danger pour la vie humaine. On remettra en cause les safaris photos et la sécurité pour promouvoir la chasse à l'arme et l'extinction de l'espèce. Bien sûr on insistera sur la fourberie, les mauvaises intentions, et les comportements agressifs de l'animal asocial et non docile... il ne respecte pas les règles, il doit donc être condamné.

Mais personne ne regarde le lion comme il est, en le respectant pour ce qu'il est. Personne ne juge de l'imbécilité de l'homme, celui qui croit qu'il peut se permettre de mépriser et donner des coups de pieds. Si le lion survit depuis des millénaires par lui-même, les cons ne survivent depuis des millénaires que parce que la société les protègent, les valorisent, leur donne des titres importants et des pouvoirs, pour que la bêtise et l'imbécilité continuent de prospérer et se reproduire. Le fourbe, l'agressif, l'insensé, l'imbécile sous développé, le dénaturé sans respect... ce n'est pas le lion, c'est l'autre.   


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Jeu 17 Déc - 13:06 (2015)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant


À ceux qui restent 
 

Pourquoi ? Se disent-ils tous... Pourquoi ce geste incompréhensible ?
Ils sont là, à verser des larmes, vêtus de noir pour respecter le protocole vestimentaire, montrer leur peine du moment.
Mais celui qu'ils enterrent était toujours en noir tant dedans que dehors, il criait sa peine quotidienne... Dans sa tombe il se demande pourquoi lui aussi... mais pas pour les mêmes raisons.

On entendra : Ainsi va la vie, la vie continue...
Et c'est comme ça que les questions restent toujours sans réponse.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Jeu 17 Déc - 13:06 (2015)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant


Le terrorisé... 
 
Rempli de peurs il regarde une couleur de peau qui empêche de s'identifier à l'autre, c'est la différence. Remplis de craintes il ressent l'insécurité d'un discours opposé, c'est la différence. Rempli de dégoûts il s'offusque des choix de vie des autres, c'est la différence.

Laisser vivre et penser, juste se donner la peine d'écouter... Rempli d'anxiété est celui qui cherche qui il est dans le reflet des autres, dans des gens auxquels il n'arrive pas à s'identifier. Fortement perturbé par la différence il cherche à normaliser pour se rassurer, car il est terrorisé.

Mais que dire de celui qui se fait traiter de nègre ou de jaune, ou celui qui au nom de la moralité des autres se voit jugé, agressé et condamné d'oser aimer dans son intimité une personne de même sexe, ou encore de celui qui manifeste pour changer le monde et promouvoir le respect de la vie au lieu de l'industrie, de l'argent et de la politique, qui se fait matraquer pour avoir osé s'exprimer ?  Que dire de celui qui sous la haine et la discrimination finit par craquer et se tuer pour dénoncer ? On le dira terroriste, et on se justifiera de l'avoir agressé toute sa vie en prétextant avoir essayé de l'aider à ne pas être ce qu'il est devenu.


Les monstres ne sont pas ceux qui sont pointés du doigt...


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Jeu 17 Déc - 13:07 (2015)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant


L'impossible rencontre 
 
Adulte, la relation de couple est conflictuelle. L'un dira qu'il manque de sexe, l'autre répondra tu ne penses qu'à ça. On entend des discours moralistes qui prêchent le sexe pur, dénonçant la pornographie comme une image impure, une perversion du désir. On oublie vite le sexe aux époques où la femme dirigeait des empires, ou encore celui des sociétés matriarcales tribales. On serait outré de voir une femme montrer à sa fille de 14 ans à sucer des queues, dans un monde où la femme est reine et domine. Scandale !!!

Il fut un temps ou des femmes adultes montraient l'art de faire l'amour aux jeunes puceaux. C'était "culturel" dans certaines régions d'Europe. La première expérience est importante, et sans doute était-il rassurant de se faire enseigner le plaisir, celui d'en avoir et celui d'en donner. La première fois est devenue maladroite, elle se fait cachée et souvent dans la peur et la déception, sans connaissance de l'autre, au nom de la pureté de la morale enseignée.

C'est rempli d'images insensées de se donner à une seule personne pour la vie, pour se prétendre digne d'être respecté, que la peur d'être jugé mange le seul plaisir qu'on puisse offrir et se donner. Mais le discours de l'éducation est biaisé, il engendre l'impossible rencontre de ceux qui vivront après nous.

Au jeune homme on dira, "baise mon grand, tu vas être un homme", on encourage et trouve normal le désir. On se rassure de voir son enfant vivre sa sexualité.

À la jeune fille, on tiendra le discours opposé... "Touche jamais à ça sinon ta vie est finie" et à celles qui se couchent on dira d'elles qu'elles sont des putes sans dignité, sans droit d'être respectées.

Et les deux sont supposés se rejoindre, former un couple et être heureux... Comme leurs parents avant eux, ils élèveront leurs enfants dans le même discours insensé, celui du "Je suis fier de toi mon gars, je suis tellement déçue de toi ma fille..."

Et dans ce monde, toutes celles qui oseront aimer le sexe seront jugées et condamnées, pointées du doigt et méprisées... des salopes, des putes, des dépravées sans moralité... celles qui font rêver les hommes, qui les font bander. Et celui qui juge, qui s'insurge à l'idée que leur fille puisse être pour un homme celle qui libre dans sa sexualité saura prendre et donner dans un couple sain qui sait s'aimer, ne verra pas qu'il perpétue ce qui le frustre. Il se rebutera devant l'idée que la sexualité des autres puisse être différente de la sienne. Ma fille une salope !!!! Jamais...


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Jeu 17 Déc - 13:09 (2015)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant


Le cocheux de case 

Soucieux de son métier, il se dit au service de l'autre.
Pour aider, il observe la conformité d'un bout de papier qui jugera à sa place de l'action à poser.
Oui, oui, non, un autre non ici...
Sa conscience usurpée par sa docilité, il sortira la phrase standardisée : "Désolé, nous ne pouvons pas vous aider, votre problème n'est pas conforme".

-"Comment ça pas conforme ???" s'insurge la personne devant lui...

"Vous n'avez pas rempli le formulaire qui vous a été envoyé, votre délais est expiré"

-"Quel formulaire ???" s'exclame la personne sur un ton très irrité.

"Restez calme monsieur, je ne fais qu'essayer de vous aider..." répond le fonctionnaire,
"Si vous n'avez pas reçu le formulaire, vous devez prouver que vous ne l'avez pas reçu pour bénéficier d'un délais supplémentaire pour que votre demande soit acceptée."

-"Câliss !!! Comment voulez-vous que je vous prouve l'inexistence d'un document que vous dites m'avoir envoyé ???" rétorque la personne.

"Votre adresse est bien le 12 rue Des Roses ?" questionne le fonctionnaire...

-"Oui, c'est bien ça." répond la personne.

"Selon notre système informatique, qui est infaillible soit dit en passant, le formulaire vous a été envoyé il y a deux mois, suite à l'évaluation de vos besoins faite par votre médecin. Pourquoi n'avez-vous pas rempli et retourné le formulaire dans les délais requis pour avoir votre chien ?" questionne soupçonneusement le fonctionnaire comme s'il cherchait un fraudeur.

-"De quel formulaire tu parles imbécile ? Je demande un chien-guide parce que je suis aveugle ! Mais de toutes évidences tu l'es plus que moi... Garde-le ton esti d'chien !"

Encore une fois, le fonctionnaire aura sa photo sur le mur de l'employé du mois.

Si vous croyez que c'est de la fiction, détrompez-vous, c'est une histoire vraie... Seule la nature du problème a été changée.


Revenir en haut
lamisseborderline


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 28
Localisation: GRENOBLE

MessagePosté le: Ven 18 Nov - 07:47 (2016)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant

coucou je n'est pas lu tout tes poèmes où proses car je n'en est pas le temps, mais je trouves que ce que tu dit et juste parfois ont vois tout en noir et j'ai l'impression tu es une personne qui vit dans la nuit, je sais que tes psychiatre sont pas toujours bien, je sais que c'est difficile pour toi, je sais que tu ne vois pas le bout du chemin, mais tu sais quoi j'ai quelques choses as te faire voir pour que tu retrouve un peu de lumière dans ton cœur, si tu le veux bien et si ça peut aider  les autres je serais heureuse moi je sais que ça m'as aider je pratique une technique appeler ho'oponopono, je connais par encore tout sur ça mais je sais que c'est des petite phrases qui nous font du bien:

il faut savoir ce parler a soit même je sais ça peut paraitre étrange mais j'ai essayer et ça à marcher

les phrases où plus tôt les mot sont:

Désolée
pardon
Merci
Je t'aime

voilà quatre mot qui mon aider et qui m'aide je connais cette technique depuis quelques semaine
si jamais tu as mal, tu tes fait du mal, tu as un souci tu te dit pardon et si c'est pas de ta fautes et tu crois que tu es fautive où fautif dit toi: désolée (ce n'est pas de ta fautes même si tu crois que c'est la fautes de l'autre pardonne toi car ça peut te faire du bien)
si j’aimais tu tes fait du mal où si tu as un soucis tu te dit: pardon (par exemple je me suis dit pardon à moi à mon corps car je mettais scarifier par le passer et je m'en voulais du coup j'ai du me dire désolée à moi et à mon corps)
ensuite tu te dit merci car tu est la debout sur tes jambes où assis et que tu est la bien présent dit toi merci merci (par exemple tu te dit merci car tu penseras que ce n'est pas de ta fautes même si tu y crois pas trop essaye de te dire merci)
et puis tu te dit je t'aime (et la tu peut pleurer car tu ne tes jamais dit je t'aime, je pense que jamais ont se le dit, moi quand je l'ai dit, une larme à coulé sur mon visages, une larmes sur ma joue gauche et je me suis relever, c’était dur je me suis demander si ça durerais et ça à l'air de marcher mais je me repéte c'est phrases plusieurs fois et surtout quand ça ne vas pas au quand je me sent coupable)
Mais pas obligé de pleurer quand ont ce dit je t'aime certain pleure et d'autre pas.
 


_________________
un pas à la fois me suffis "Gandi"


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Mer 23 Nov - 19:31 (2016)    Sujet du message: Naufrage Répondre en citant

Looooollll.... C'est des poèmes, c'est juste une vision des choses.
Je suis très bien Smile  Rassure-toi...
On peut parler de son enfer, de sa vie passée, de vider des sentiments dans les mots... sans pour autant être pris dedans.
Penser et ressentir sont deux choses différentes... vivre est un amalgame complexe entre penser, ressentir, les émotions et les désirs, et les choix que l'on fait avec la conscience que l'on a....


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:45 (2018)    Sujet du message: Naufrage

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    tpl borderline Index du Forum -> Le miens (mes poêmes) -> Mes délires Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
BlackAndWhite style created by feather injuTraduction par : phpBB-fr.com