tpl borderline Index du Forum tpl borderline
Pour ceux qui veulent savoir, se comprendre ou comprendre un proche atteint du trouble de la personnalité limite... bienvenu dans mon enfer.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Consommation de drogues

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    tpl borderline Index du Forum -> tpl borderline -> Drogues
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Lun 1 Juil - 11:15 (2013)    Sujet du message: Consommation de drogues Répondre en citant

On vous accusera de consommer des drogues illégales pour préserver votre stabilité émotionnelle.
Personne ne va vous encourager dans ce "vice" condamné par la Loi.
Bon... on le sait tous, la Loi on s'en fout. Avant la Loi, il y a "sauver sa peau".

Je ne dis pas que c'est "une bonne chose à faire", se geler... Il ne faut pas mal comprendre !!! Produits légaux ou pas, on se gèle souvent pour fonctionner. L'idéal c'est vraiment de ne pas utiliser des leurres et y arriver par ses propres moyens... sans drogue, seulement avec sa tête et ses convictions. Mais quelques fois, prendre de la drogue c'est peut-être mieux qu'une perte de vie. Je suis modéré, sans habitudes et sans cycles dans ma consommation, et je ne consomme que du canabis de manière modérée et j'ai des petites crises de me saouler à la maison sans raison apparente (sauf mes angoisses internes). C'est facile de ne pas fumer, mais ça fait du bien à la douleur physique et psychologique que je ressens. Je trouve de la paix au fond de moi, je perds mon agressivité, je suis en repos. Ma tête ne tourne plus, j'arrête de réfléchir sans arrête. Les idées se fixent, et je ne vois toujours rien. Juste du noir, comme d'habitude, mais je suis calme. 
Bref ! Se geler ne règle rien, c'est mauvais pour la santé (même si quand on veut crever ont s'en fout...) ça aide seulement à endurer.

Je suis incapable de faire confiance aux autres. La seule en qui je crois, c'est ma blonde. La bonté humaine, les bons penseurs biens pensés qui me foutent dans la marde, j'en ai trop vu. Vous savez... le genre conformiste qui sans réfléchir respecte tout à la lettre, sans nuances ? Ça fait partie de mes promesses "plus jamais..." pour rester vivant. Je ne veux même pas les croiser. 

Les médecins prescrivent des pillules en quantité industrielle sans donner de suivi adéquat. C'est la pensée magique... Tu bouffe un petit comprimé et tu es guéri, le problème est réglé ! Prends-en ! C'est bon pour toi... C'est peut-être vrai dans votre cas. J'ai une résistance aux dérivés de la morphine et je réagis très mal à d'autres types de produits. Je ne veux pas prendre de pilules, c'est pire... je veux faire face à ce problème, cette chose, avec mon esprit, ma tête. J'en bave, mais j'en bave moins qu'avec des pillules. Ça ne fonctionne pas bien avec moi. Je ne fais pas confiance aux médecins, encore moins aux compagnies pharmaceutiques. Juste me foutre une pillule dans la bouche ça me fait disjoncter, perdre le contrôle, ça veut dire que je dois faire confiance à du monde qui ont un égo au-dessus de tout. Il y a Dieu, eux, puis les autres... Ps: Je ne suis pas croyant du tout...

Je suis sociopathe modéré... disont que je n'ai pas beaucoup de raison de trouver que le monde devant moi est beau et fonctionnel. Je garde en moyenne mes médecins 4 à 6 rendez-vous, après ils ne veulent plus me voir. Je n'ai pas de suivi possible pour une médication. En 30 années de thérapies, j'ai même eut une psychologue qui m'a refusé, jugeant mon cas trop lourd... C'est encourageant vous ne trouvez pas ? Je m'en fout. J'ai pas le temps de niaiser avec ça.
Mon dernier médecin m'a transféré à un collègue averti, qui ne m'a jamais vu. Il utilise une super infirmière (qui en passant me traite mieux et d'une façon plus professionnelle) comme intermédiaire. C'est brillant... il est rusé celui là.

J'ai une psychologue qui m'aide et m'endure depuis 10 années. C'est un record ! Elle est brillante. Je la sens un peu dépassée, mais qui ne le serait pas ? C'est elle qui m'a expliqué, qui a découvert, qui a mise un nom, un mot, sur mon problème. C'est par elle que j'ai compris que je n'étais pas seul. Elle voulait que je prenne des pillules au début, aujourd'hui elle comprend que ce n'est pas vraiment sûr que c'est une bonne idée. On travaille autrement.   

Réfléchissons... si notre problème n'est pas un débalencement chimique, qu'il est dans la construction de l'identité et de la personnalité... pourquoi prendre des médications pour contrôler des choses que l'on contrôle déjà à notre façon ? Aucune pillule ne va vous faire retourner dans votre passé d'enfant pour vous permettre de construire ce qui doit être construit au bon moment, votre identité. Les pillules d'identité et le voyage dans le temps ça n'existe pas.

Les antidépresseurs déstabilisent mes fondations que j'ai construit pour m'appuyer. Je me retrouve avec encore moins que rien, encore plus perdu. Je vois les autres qui en prennent, qui sont artificiellement plus stables émotionnelement quand ils trouvent la bonne marque, le type d'antidépresseur qui leur convient. Ce n'est pas sans danger et sans conséquence, on joue avec la chimie de votre cerveau. Des mauvais médicaments, qui ne vous conviennent pas du tout vous allez en prendre beaucoup et longtemps, sans voir votre état s'améliorer. Vous êtes un cobaye, (tant qu'a mourir... on s'en fout), on ne sait pas ce qui est bon pour vous, on ne sait pas si quelque chose est bon pour vous... on test, on essaye... sans donner de support, sans vérifier que vous supportez bien le produit. C'est essai/erreur !

Les antipsychotiques ont pour ma part un effet d'incitation au suicide et au meurtre. Je perds tout mes moyens, au lieu de m'éviter de faire des psychoses, ce type de médication me maintient en psychose permanente. Très stable... mais au mauvais endroit. Avec un suivi médical au 3 mois, j'ai le temps de tuer tout le monde sur l'île de Montréal avant de revoir mon médecin pour changer de médication. "Plus jamais..." Vous comprenez ? "Plus jamais..." Il existe de nombreux cas de meutres où l'accusé devrait être la pharmaceutique et le médecin, des cas où la médication est la cause directe de la perte de contrôle de la personne malade, de sa dérive... Ce n'est pas des bonbons ! Il y a des conséquences, beaucoup de négligences et d'ignorance.

Chez beaucoup de borderlines, rien ne fonctionne. Aucune médication ne va vous sauver. Ça peut seulement aider...
Si vous avez trouvez un stabilisateur pour vos crises, qu'il soit légal ou pas, gardez-le. Vous savez mieux que les autres ce qui fonctionne pour vous, pour ne pas craquer.

Bonne chance !


Dernière édition par Admin le Mer 29 Oct - 14:39 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 1 Juil - 11:15 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Silencieuse


Hors ligne

Inscrit le: 26 Juil 2013
Messages: 83
Localisation: rouen

MessagePosté le: Mer 31 Juil - 09:37 (2013)    Sujet du message: Consommation de drogues Répondre en citant

 Je pense que c'est le topic idéal pour laisser ce commentaire:
Tes réponses sont ma fée verte, mon absinthe.
Est- ce une drogue légale?
On dira de moi que je suis souvent addict. Mais je pense que cette drogue là est particulièrement douce.
_________________
Si vous pouviez voir mon âme saigner...


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Mer 31 Juil - 12:13 (2013)    Sujet du message: Consommation de drogues Répondre en citant

Se remplir de mille mots, se vider d'un millier  d'autres...
S'envelopper dans les mots d'un autre qui nous retourne un fidèle écho de soi... 
C'est comme baiser et jouir avec intensité. Ça fait du bien. Merci...

N'ai aucune crainte pour moi, jamais rien ne vient à bout de moi, même pas moi.

Pour ce qui est de poster dans le bon "Topic", ne t'en soucie pas plus que ça... je ne suis pas un fanatique de la règle, comme tu le sais. Je laisse vivre et être... donc sois assurée de mon illégalité.
Je ne cherche pas le pouvoir sur les autres pour les faire suivre la règle d'or.
Tout ce qui brille n'est pas or. La richesse de certains se mesure par le vide et non par ce qu'ils possèdent.

C'est troublant pour le coeur de trouver son miroir.
C'est comme trouver un Picasso dans un dépotoir...
Dans la merde des autres, leurs déchets sans valeur
Un objet trouvé comme une promesse d'un monde meilleur 
Pour s'appuyer et marcher, fait naître bien des illusions
La tête remplie d'espoir, c'est les pieds dans les déchets que nous marchons.


Revenir en haut
Silencieuse


Hors ligne

Inscrit le: 26 Juil 2013
Messages: 83
Localisation: rouen

MessagePosté le: Jeu 1 Aoû - 04:08 (2013)    Sujet du message: Consommation de drogues Répondre en citant

 Il y a depuis toujours des trésors dans les dépotoirs, Des génies dans les asiles, l'ivresse au fond de la bouteille du plus mauvais alcool. Nos mots me permettent de garder un semblant de normalité tous les jours, ils me rendent meilleure, moins vénéneuse pour mon entourage. Merci,  d'être là, je ne le dirais jamais assez.
_________________
Si vous pouviez voir mon âme saigner...


Revenir en haut
Silencieuse


Hors ligne

Inscrit le: 26 Juil 2013
Messages: 83
Localisation: rouen

MessagePosté le: Mer 7 Aoû - 00:38 (2013)    Sujet du message: Consommation de drogues Répondre en citant

 Doux Nyx, comme rapidement je suis devenue un sujet de préoccupation...
Je t'en prie, ne t'inquiète de rien, je vais sortir de mes miasmes empoisonnés et ce sera comme à chaque fois, une nouvelle naissance avant que mon nouveau moi ne se reperde, et que je ne meure encore et encore.
Mais à chaque nouvelle existence, je vis plus longtemps. Ne t'en fais pas.
_________________
Si vous pouviez voir mon âme saigner...


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Jeu 8 Aoû - 12:45 (2013)    Sujet du message: Consommation de drogues Répondre en citant

Je ne m'en fais pas. Tu sembles un peu plus en contrôle que moi... d'où ma crainte d'être toxique pour toi.
Je voudrais te dire de foutre le camp, tu vas te briser sur moi... je suis épouventable. Mais en même temps, quelle splendeur grandiose que cet échange, tu es si belle... Reste ! Ne sois pas le Dictateur sans pitié devant moi... reste...


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2013
Messages: 1 084
Localisation: Quebec

MessagePosté le: Ven 9 Aoû - 01:24 (2013)    Sujet du message: Consommation de drogues Répondre en citant

Merci, Je suis désolé pour ma descente... Je me suis un peu perdu. J'ai repris le dessus.
Chaque heure est différente, c'est comme un électro cardiogramme. C'est dur de trouver la moyenne et y rester. C'est un double tranchant, d'un côté je parle de trouver le gris, la stabilité. C'est blanc d'espoir d'y croire. Et il n'y a pas plus noir... car trouver la moyenne et y rester, pour un électrocardiogramme, ce n'est pas génial. En prenant le couteau, je prends les trois. Et si je ne prends pas le couteau... qu'arrive-t-il ?
Je suis dans le gris.

Sage un peu trop, on m'a enlevé ma construction, celle qui me tenait, pour me faire voir mon enfer. Je n'accepte pas qu'un mot, un verdict, une sanction cruelle, puisse porter un nom qui me décrit mieux que ce que mon esprit arrive à définir de mon identité. Je ne sais pas qui je suis... J'ai l'impression de n'être qu'une suite de pathologies prédéfinies.

Je suis un peu stupéfait devant le mirroir tu me présente... C'est comme trop, presqu'improbable... et pourtant je te crois, j'ai du plaisir avec toi. Tu viens de me dévierger... tu es la première personne a qui je parles avec autant de "liberté" de mon moi intérieur, de mes blessures, de mes voyages dans le noir. Tu es la première personne qui m'a compris. Je crois que je vais m'en souvenir longtemps.

Je veux te dire que tu as un contrôle total sur tes "post", tu y laisse ce que tu veux. Pour l'instant, nous ne sommes que deux, mais il y a quand même une cinquantaines de personnes différentes qui se sont attardées sur ce site... qui ont lu sans rien écrire, sans laisser de traces. Le site est plutôt très actif avec tous nos "post". Si tu veux un espace plus personnel, avec mot de passe, ça s'arrange. Fais-moi tes propositions...

Moi il y a des choses que je ne laisse pas écrite aux yeux de tous. C'est seulement pour les tiens...
Ps : Je ne suis James Bond.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:45 (2018)    Sujet du message: Consommation de drogues

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    tpl borderline Index du Forum -> tpl borderline -> Drogues Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
BlackAndWhite style created by feather injuTraduction par : phpBB-fr.com